memoire de Plouider
Slogan du site
Descriptif du site
Joséphine LE VERGE, fille de la Sagesse
Article mis en ligne le 22 mars 2018
dernière modification le 28 mars 2018

par GAC Yvon
logo imprimer
Enregistrer au format PDF

Joséphine Aline Marie Thérèse LE VERGE

Elle est née le 9 septembre 1916 au bourg de Plouider (la Gare), fille de François Marie LE VERGE, marin (quartier-maître canonnier), et de Jeanne Marie Louise PATINEC qui s’étaient mariés le 19 novembre 1913 à Plouider.

Elle est élève de l’école Notre Dame de la Sagesse de Plouider.

Elle entre ensuite dans la Congrégation des Filles de la Sagesse, sous le nom de sœur François du Christ : elle fait profession de foi le 2 août 1943.

Après sa première obédience à Lille, place aux Bleuets, elle est envoyée en 1948 à Kerbonne à Brest où elle est successivement Directrice des Etudes puis Supérieure.

En décembre 1958, elle est nommée première Maîtresse des Novices à Saint-Laurent-sur-Sèvres (maison mère), puis Provinciale du district Ouest de la Congrégation à Rennes.

Elle est élue le 17 février 1964 par le chapitre des Filles de la Sagesse à Rome comme Supérieure Générale de la Congrégation (poste occupé jusqu’en 1976).

Après avoir achevé son deuxième mandat, Mère François du Christ est nommée, en juin 1971, Responsable de la Chartreuse d’Auray. Elle occupa ces fonctions jusqu’en octobre 1899.

Elle décède à la Chartreuse le 2 septembre 2007.

« Nous avons accompagné Sr François du Christ dans sa dernière demeure. Plusieurs Sœurs de la Session internationale à Saint-Laurent étaient présentes et nous sentons la communion avec toutes les Sœurs de la Congrégation .
Toute ma reconnaissance à Sœur François pour la Fille de la Sagesse qu’elle a été. Bretonne d’origine, déterminée, libre et aimante ! J’ai toujours eu la conviction que Montfort lui avait légué directement sa passion pour le Christ Sagesse et son message.
L’impulsion qu’elle a donnée à la suite de Vatican II lui aura coûté cher. Avec quelle humanité, cependant, elle accueillera et guidera, entre autres, les soubresauts de ses Sœurs de l’Amérique du Nord !
 »

**********************

Centenaire de l’école de Plouider en septembre 1967 :

- Joséphine LE VERGE était venue assister à la cérémonie ; c’est l’occasion pour elle de retrouver son père et toute sa famille.
« Le 10 septembre 1967, les cloches sonnent à toute volée et, par dizaines, des silhouettes grises, noires, blanches, viennent se ranger sur la petite place devant l’église. Les langues vont bon train, et de ci de là, le défilé foncé est coupé de couleurs claires : les jeunes filles et dames endimanchées, les enfants, les hommes qui ont fait grande toilette, se mêlent familièrement au groupe toujours grandissant des sœurs.
Que se passe-t-il donc dans le bourg paisible de Plouider ? Aujourd’hui règne une atmosphère frémissante d’allégresse. Déjà, depuis le matin, de nombreuses allées et venues vers l’Ecole, ont réveillé la campagne endormie, mais dorée par le soleil radieux. Et l’Ecole ! Tout le monde l’admire dans sa nouvelle parure blanche, travail bénévole de paroissiens dévoués ; les portes sont grandes ouvertes pour laisser entrer les visiteurs.
C’est qu’en ce jour, Plouider fête le centenaire de l’arrivée des Filles de la Sagesse, d’autant plus solennellement que notre Supérieure Générale : Mère François du Christ, enfant de la Paroisse, est présente
 ».

- De retour à Rome, elle envoie un mot de remerciement :
« La Supérieure Générale des Filles de la Sagesse est heureuse de vous exprimer sa reconnaissance pour la célébration du Centenaire de l’arrivée des Filles de la Sagesse à Plouider. Elle vous remercie de tout ce que vous avez fait à cette occasion et de la collaboration de tous ceux qui ont participé à la réussite de cette fête.
Toutes les Filles de la Sagesse et nos chères Sœurs des Autres Congrégations présentes se sont retrouvées avec bonheur « chez nous » et garderont le meilleur souvenir de cette rencontre… Comme par le passé, soyez assuré du dévouement de la Congrégation, avec l’espoir que Plouider continuera à donner à l’Eglise et à la Sagesse de nombreuses vocations qui poursuivront l’œuvre de leurs devancières… Elle compte aussi sur l’aide de votre prière pour que la Congrégation réponde toujours plus à sa mission dans l’Eglise… »
Post scriptum : « ayant assisté à la Bénédiction que le Saint Père a donnée de « sa fenêtre » à la foule assemblée place Saint-Pierre, j’ai pensé à vous et à Plouider comme en fait foi la carte ci-jointe. La Bénédiction du Vicaire du Christ est descendue aussi sur vous, sur la paroisse, présents dans ma pensée, place Saint-Pierre, le 17 septembre 1967
 ».


Forum
Répondre à cet article


pucePlan du site puceContact puceMentions légales puceEspace rédacteurs puce

RSS

2009-2018 © memoire de Plouider - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.78
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2 Hébergeur : infini.fr