logo site
memoire de Plouider
Slogan du site
Descriptif du site
logo article ou rubrique
La Guerre de 1914-1918 vue par les élèves de l’école
Article mis en ligne le 23 novembre 2018
dernière modification le 26 novembre 2018

par GAC Yvon

Les élèves de CM1/CM2 de l’école Notre Dame de la Sagesse de Plouider ont réalisé un livret en préparation de la célébration de l’armistice du 11 novembre 1918, marquant la fin de la commémoration du centenaire de la guerre en cette année 2018., tandis que les élèves de CE2/CM1 ont construit deux maquettes grandeur nature d’un soldat français et d’un soldat allemand.
Nous vous présentons ci-dessous leurs réalisations.

Sommaire du livret :

**********************

1 . La Bretagne pendant la guerre

Pendant la Première Guerre mondiale, les Bretons étaient traités de « ploucs ».

Les Bretons dans la guerre :
Le nombre des Bretons tués au cours de la Grande Guerre est estimé à 130 000 morts, ce qui représente un pourcentage de combattants morts supérieur à celui de l’ensemble de la France.

Les Bretons et le gaz :
Parmi les victimes de l’attaque aux gaz du 22 avril 1915, beaucoup de personnes sont mortes au front. La Bretagne « procure » 592 916 combattants pendant la guerre.

La place des femmes :
Les hommes mobilisés, tout le travail est fait par les femmes et les enfants. L’entraide entre voisins jouait beaucoup. De nombreux soldats ne revinrent pas.

La Première Guerre mondiale se termine le 11 novembre 1918.

********************

2 . La vie des femmes pendant la Première Guerre mondiale.

« Les anges blancs »
Fin 1914, on compte déjà trois cent mille morts et le double de blessés. Cent mille infirmières sont mobilisées.

« La femme à l’usine »
Pour faire face au besoin militaire, de nombreuses usines d’armement sont construites dans tout le pays. En l’absence des hommes partis au front, les femmes y sont massivement embauchées. Dans la métallurgie, un ouvrier sur quatre est une ouvrière. Les femmes participent aussi à l’effort de guerre dans de nombreux autres domaines.

« La mode »
La mode chez les femmes a « commencé » ce dimanche 23 août 1914, « La seule toilette que, nous les femmes de France, nous pensons à revêtir actuellement, c’est la robe d’ambulancière  ». Pendant la guerre, la mode libère la femme. L’ampleur des jupes, la longueur des robes varieront au rythme des difficultés d’approvisionnement et de la production de l’industrie textile. C’est la laine qui fera le plus défaut.

« La grève des femmes »
Le travail féminin est créé en 1915. Les mouvements féministes se sont multipliés en 1917 sur le thème des conditions de salaire et du travail des femmes. Mais les femmes ont aussi manifesté contre la guerre. En 1917, les ouvrières ne veulent plus fabriquer de fusils à cause de la baisse de leurs salaires.

« La solitude des veuves pendant la guerre »
La pension des veuves est souvent trop faible pour pouvoir vivre, surtout en ville. Des associations privées se mobilisent pour récolter des fonds et accorder leur argent aux femmes dans le besoin. La veuve est donc une femme seule mais non libérée, si elle est mère. La vie quotidienne est de plus en plus difficile.

« La femme fait-elle la guerre ? »
Il y a des femmes qui font la guerre. Elles ont aidé les soldats. Pendant la Première Guerre mondiale, les femmes étaient des espionnes. On pense souvent que la guerre est réservée aux garçons. Mais c’est faux, les femmes aussi participent aux guerres, que ce soit l’armée officielle ou en cachette. L’effort de guerre féminin de 1914 : le 1er août 1914, plus de 3 000 000 d’hommes quittent leur emploi pour aller à la guerre. Privées du salaire de leur mari, les femmes comptent sur l’allocation versée aux épouses de mobilisés pour vivre. Mais cela ne leur suffira pas. Elles devront donc prendre en main le travail qu’effectuaient avant les hommes.

« Le bilan humain de la guerre en France »
. 1,4 million de morts
. 5,5 millions de blessés dont 1,2 million de mutilés
. 1,8 million de réfugiés
. 6,5 millions d’anciens combattants
. 600 000 veuves de guerre
. 1,1 million d’orphelins

« La guerre et après »
Pour la première fois, les femmes enseignent à des garçons, du primaire au lycée. Le salaire des femmes a encore baissé et elles ne sont pas payées autant que les hommes.

**************************

3 . Les véhicules de la guerre

Au cours de la Grande Guerre, de nombreux véhicules ont été utilisés :

. les taxis et les voitures : ils ont servi pour emmener les soldats au Front (septembre 1914). Pour contrer l’avancement des troupes allemandes arrivant par la Seine et Marne, le général Galliéni, gouverneur militaire de Paris, réquisitionne 600 taxis parisiens, majoritairement des Renault.
. les voitures médicales : « les petites curies », véhicules radiologiques. Elles transportaient les personnes blessées et aidaient au Front pour localiser les blessures des soldats.
. les sous-marins : les premiers sous-marins voyaient le jour à cette époque.
. les chars : le 15 septembre 1916 est une date clé dans l’histoire de la Première Guerre mondiale. Pour la toute première fois, les chars blindés sont utilisés sur le Front par les Britanniques (arme moderne qui fera son entrée dans la Somme).
. les bateaux : pendant la Première Guerre mondiale, les océans se transformèrent en une immense « galerie d’art ». A la surface des eaux, flottaient d’étranges objets aux formes incertaines et aux couleurs aussi improbables que le rose fuchsia, le vert anis, le jaune d’or, le bleu cobalt ou encore le rouge vermillon.

. les avions : ils servaient à tirer sur les ennemis. Roland Garros, un pilote français, découvre qu’il peut tirer à travers sont hélice, sans que la plupart des balles ne la touche. Il installe une mitrailleuse à l’avant de son siège de pilote et attaque les avions allemands par l’avant. Mais son avion s’écrase et les Allemands découvrent son secret. Le constructeur d’avion Fokker construit ensuite le premier avion allemand tirant par l’avant, en inventant un système qui fait que c’est l’hélice qui déclenche le tir des balles, si bien qu’elles ne peuvent jamais toucher les pales de l’hélice.

**********************

4 . Les animaux en temps de guerre

Pendant la Première Guerre mondiale, on trouvait des animaux comme : des chevaux, des chiens, des ânes, des bœufs, des pigeons voyageurs.
Les ânes , les bœufs et les chevaux tiraient les charrettes.

Les chiens étaient très agressifs car ils étaient dressés et envoyés en mission suicide.

Les pigeons voyageurs étaient missionnés pour transporter des messages et pour filmer le front.

***************************

5 . Lettre du soldat

Ma très chère fiancée,
Ma vie est très difficile dans les tranchées, nous mangeons peu. Plusieurs de mes camarades sont morts, il y a quelques semaines. Un de mes copains, nommé Paul, a été touché légèrement, mais rien de grave, nous étions quand même très inquiets pour lui.

Tu ne peux pas imaginer à quoi je ressemble ! Si tu me voyais, tu aurais peur de moi. Je suis couvert de poux et les rats sont partout, ils mangent notre nourriture, rongent nos chaussures et essayent de nous mordre quand on dort.

Je n’ai même plus la force de me raser et nous avons très soif.
J’espère te revoir !
Ton bien aimé
Charles

***************************

Les élèves de CE2/CM1 ont réalisé deux maquettes grandeur nature d’un soldat français et d’un soldat allemand.

(Cliquer sur la vignette pour l’agrandir)

*******************

Merci aux professeures, Katy WERNICKE et Claire ABJEAN, et à leurs élèves.




pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce RSS

2009-2019 © memoire de Plouider - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.2.91
Hébergeur : infini.fr