| |
memoire de Plouider
Slogan du site
Descriptif du site
10 . Ollivier COROLLER, recteur de Plouider (1912-1930)
Article mis en ligne le 4 mars 2022
dernière modification le 13 mars 2022

par GAC Yvon

Olivier COROLLER, recteur de Plouider (1912-1930)

Ollivier COROLLER est né le 4 juin 1851 à Lambervès en Saint Pol de Léon, fils de Louis Coroller de Roscoff et de Marie Jeanne Roué de Saint-Pol-de-Léon qui s’étaient mariés le 10 janvier 1845 à Saint-Pol-de-Léon.

"L’an mil huit cent cinquante un, le cinq juin, à 5 heures du soir, par devant nous Casimir Huon de Kermadec adjoint faisant par délégation spéciale du Maire les fonctions d’officier de l’Etat civil de la commune de Saint Pol de Léon, Arrondissement de Morlaix, Département du Finistère, est comparu en la maison commune Louis Coroller, cultivateur, âgé de trente quatre ans, demeurant au lieu de Lambervès en cette commune, lequel nous a présenté un enfant du sexe masculin, né en sa dite demeure hier à trois heures du soir, fils du légitime mariage de lui déclarant avec Jeanne Roué, âgée de trente deux ans, et auquel il a déclaré vouloir donner le prénom de Ollivier ; les dites déclaration et présentation, faites en présence des deux témoins ci après dénommés, savoir Mathurin Le Rest, cultivateur, âgé de trente six ans et Yves Le Lann, cultivateur, âgé de trente quatre ans, les deux demeurant séparément en cette commune, et n’ont les comparants, ne sachant écrire, signé avec nous le présent acte, après leur en avoir donné lecture".

Il fit d’excellentes études au collège du Kreisker, puis entra au Grand Séminaire de Quimper

Il fut ordonné prêtre en 1875 et nommé vicaire cette même année à Kerlouan, il y resta jusqu’à 1893, date de sa nomination au rectorat de Loc-Maria-Berrien.

Il devint ensuite recteur de Saint-Evarzec en 1897, son souvenir y est resté si vivant qu’une délégation de trente personnes vint de cette paroisse assister à ses funérailles.

C’est en 1912 que M. Coroller fut nommé recteur de Plouider. "Son ministère de 18 années aura été tout à la gloire de Dieu et au salut des âmes. Il emporte en mourant le respect et la vénération de tous".

Le 21 septembre 1930 : "Une syncope, survenue au bon Recteur pendant la grand’messe du dimanche 21 Septembre, avait mis toute la paroisse au courant de la gravité de son mal. M. Coroller espérait encore cependant une amélioration qui lui aurait permis de dire de nouveau la sainte messe",

Le 15 octobre 1930 : une seconde secousse, le 15 Octobre, lui fit demander, ce jour-là même, ses derniers sacrements. Dieu lui accorda trois dernières semaines. Il fut réconforté par le divin Consolateur qu’il recevait dans la communion, et par la sympathie générale dont il était entouré : affection respectueuse de la part de ses chers vicaires, soins empressés de la part des domestiques et de la garde-malade, visites nombreuses des confrères, venant dire un dernier adieu à celui qui les avait accueillis si souvent et avec quelle bienveillance ! A tous ses visiteurs, le cher malade faisait la même recommandation : « Je ne souffre pas... Que le bon Dieu est bon pour moi !... Remerciez-le avec moi. »

La maladie et la mort semblaient craindre de faire trop souffrir celui qui n’avait fait volontairement souffrir personne pendant sa vie. Même dans ses derniers moments, il ne parut pas avoir de grandes douleurs ; il répondait distinctement aux prières, et lorsqu’il ne put plus parler, il montra cependant qu’il comprenait bien ce qui se passait autour de lui. Ainsi s’éteignit doucement et pieusement le bon prêtre, dans cette octave où l’Église proclame si souvent dans ses offices : "Bienheureux les doux et les pacifiques ».

"Le six novembre mil neuf cent trente à cinq heures du matin est décédé en son domicile lieu dit au Bourg, Ollivier Coroller, né à Saint-Pol-de-Léon le quatre juin mil huit cent cinquante un, soixante dix neuf ans, prêtre, fils de Louis Coroller décédé et de Marie Jeanne Roué décédée, célibataire.
Dressé le six novembre mil neuf cent trente à neuf heures du matin sur la déclaration de Louis Parc, soixante trois ans, secrétaire de Mairie, demeurant en cette commune, voisin du défunt, qui, lecture faite, a signé avec nous Maurice Le Bras, Maire de Plouider".

Décès le 6 novembre 1930 à Plouider, il est enterré à Lesneven.
"Nous recommandons aux prières du clergé et des fidèles : M. Coroller, recteur de Plouider, décédé le 6 Novembre"




pucePlan du site puceContact puceEspace privé puce RSS

2009-2022 © memoire de Plouider - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.5.39
Hébergeur : infini.fr